Accueil
page
Statuts
Historique
page
Bureau
page
page
page
page
Comptes Rendus A.G.
Manifestations
page
Securite
page3
Balisage
Covoiturage
page2
page
Agenda Rando
page3
page
Week-End
page
page
page3
page
page3
page3
page3
page2
page
page

Les Extra-Pédestres

de Basse-Goulaine

  

   NATURE

     FLORE

Télécharger


            Photo prise à Champtocaux au cour d'une randonnée du dimanche, par Michelle PECOT

Clathrus ruber est un champignon rose visqueux. Il n'est pas toxique mais il tout simplement immangeable, et nauséabond.

  Classe : Homobasidiomycètes

  Ordre : Phallales

  Famille : Clathraceaes

  Genre : Clathrus

  Nom scientifique : clathrus rubber


Description du clathre rouge

À l’état immature il ressemble à un œuf blanc à surface réticulée, de 2 à 6 cm, ancré au sol par un gros cordon mycélien, puis le carpophore rose, rouge ou orange, sessile, « grillagé », apparaît plus ou moins gros disons environ 15 cm de diamètre.

Ce champignon étonnant est plutôt méditerranéen et se montre rarement dans le nord, préférant une température relativement élevée pour se développer. A l'origine, il apparaît comme un oeuf blanc, bosselé et relativement mou, à enveloppe fragile se déchirant au sommet lorsqu'il entame sa mise en forme parfaite. Celle-ci ne dure pas bien longtemps (de 1 à 3 jours) et il s'affaisse rapidement. Si les formes générales restent identiques, l'épaisseur de la chair peut être très variable. Poreuse, spongieuse et fragile, elle est de consistance molle. L'intérieur de la "lanterne" est partiellement couvert d'une glèbe verdâtre, à l'instar du satyre puant, de la même odeur que ce dernier. Cette sanie attire une nuée de mouches qui s'en délectent, au même titre que les autres membres de la famille. Ce champignon est classé parmi les non comestibles. La chair en est fragile ; l'intérieur est tapissé de la gléba visqueuse, à odeur nauséabonde que des mouches viennent visiter, dispersant les spores. En vieillissant il se délite, s’effondre et devient plus ou moins visqueux.

C’est une espèce thermophile de lieux ombragés et humides sur sol sablonneux et Calcaires, fréquente dans le Sud de la France, Corse, littoral atlantique (de plus en plus). Il se manifeste de juin à septembre sur les feuilles, les copeaux de bois ou sous les arbres. Cette espèce de champignon est considérée comme espèce invasive. Le clathre rouge était également utilisé au Moyen Age par les sorciers et les jeteurs de sort d'ou l'appellation également de coeur de sorcière.

Chapeau : de 7 à 20 cm, d'abord en forme de petite balle irrégulière (de 3 à 5 cm mais parfois jusqu'à 10 cm), plus ou moins nervurée et bosselée, de couleur blanche, émergeant du substrat puis s'ouvrant telle une lanterne sphérique ou légèrement cintrée vers la base, d'aspect spongieux, de couleur rose ou rose orangé jusqu'à rouge vif.

Lames : néant

Anneau: néant

Pied : néant ou rudimentaire, constitué d'une sorte de racine profondément ancrée dans le sol (de longueur au moins égale au diamètre de l' "oeuf") ornée de radicelles mycéliennes.

Exhalaison : nauséabonde, semblable à celle du satyre puant mais moins intense.

Période de cueillette : à partir du milieu du printemps et jusqu'au milieu de l'automne.

Biotopes : taillis, haies, parcs et bois aérés de feuillus comme de conifères mais aussi parfois dans les friches pour peu qu'elles constituent d'anciennes zones boisées.

Confusions : impossible sauf à l'état juvénile (dans la forme ovée) avec l' anthurus d'Archer et le satyre puant ainsi qu'avec d'autres phalles s'il est de petite taille.

(Ce document n'est qu'une simple information)

 

LE  CLATHRE ROUGE  (Champignon)

Retour choix